33605981_10156395806962838_5768486501272

NICOLAS

Eloge de la lenteur

Après des études de philosophie, puis de cinéma à l'université Paris-Sorbonne, 

j'ai appris le métier de photographe par moi-même, dans les livres des autres. 

Pendant 20 ans, j'ai parcouru les festivals de cinéma au gré des saisons, Berlin l'hiver, Cannes au printemps, puis Venise en été, pour la prestigieuse revue POSITIF. J'ai à de multiples reprises, pu rencontrer les artistes les plus influents du 7 ème art, de Martin Scorsese à Quentin Tarantino, en passant par Tilda Swinton ou Clint Eastwood, pour des séances de portraits express en commande pour des magazines.

Et puis il y avait la mode, les nus, la publicité, les studios, et toujours un planning strictement minuté.


En 2018, nous avons choisi de ralentir ce rythme, de quitter Paris et de voyager librement autour du monde avec Alina, la femme qui partage ma vie. Sur la route il y eut encore les cinéastes et les artistes, et des rencontres avec de jeunes photographes, pour des master class et des lectures, en Chine, en Russie, à Venise, à Cuba.

Il y eut aussi les paysages sans mur, les grands espaces sous le soleil, les loups en Mongolie,

les baleines à la Dominique, les chasseurs d'aigles, les glaciers, les volcans, les déserts, et les steppes...

De retour en France nous avons souhaité prolonger cette proximité avec la nature, et nous installer loin des villes, pour créer dans la campagne française, face au silence des arbres, une résidence artistique dédiée à la photographie, un lieu d'échanges où nous pourrions recevoir les artistes, et croiser nos expériences. 

Je travaille désormais sur la compilation de 20 ans de portraits de cinéma, pour un projet d'édition à venir, et sur la mise en forme de nos images de voyages, pour les mettre directement à disposition d'un large public.

 
ALINA on the Rocks 145.jpg

ALINA

Une liberté en mouvement

Je suis née en Sibérie, où j'ai étudié les langues, en espérant un jour découvrir de nouveaux horizons. Cela m'a permis d'accéder aux Universités françaises, pour un master en management de l'art. 
Quand j'ai rencontré Nicolas je n'étais pas modèle, mais j'avais déjà un vif intérêt pour l'image, et une longue expérience de la danse. Nos collaborations m'ont permis d'apprécier les processus de création, et la part active du modèle dans la réussite de l'image. Les master class auxquelles j'ai ensuite participé n'ont fait que confirmer mes premières impressions, et mon enthousiasme devant l'objectif. La danse m'a beaucoup aidée dans la recherche des lignes du corps. Poser n'est pas pour moi un métier, ni une obligation, mais une joie, que j'espère communicative.